AbbVie s’empare du fabricant du Botox pour 63 milliards de dollars

Olivier Sancerre

Dans un secteur de la pharmacie habitué des acquisitions de grande ampleur, celle-ci reste sans commune mesure : le fabricant du Botox a en effet été racheté par un laboratoire rival pour 63 milliards de dollars.

Le labo pharmaceutique AbbVie a cassé sa tirelire. Le groupe a en effet annoncé l’acquisition d’Allergan pour la somme de 63 milliards de dollars, ce qui valorise le titre Allergan de 45% par rapport à la valeur de l’action ce lundi, soit 120,30 dollars l’unité. La nouvelle entité aura des activités dans 175 pays et génèrera un chiffre d’affaires de 48 milliards de dollars chaque année. Le bénéfice ajusté augmentera de 10% dès la première année après la finalisation de l’opération. Le patron de l’ensemble sera Richard A. Gonzalez, l’actuel PDG d’AbbVie.

 

Cette acquisition de grande ampleur intervient dans un contexte difficile pour les deux entreprises. AbbVie produit ainsi l’Humira, qui est le médicament qui génère le plus fort chiffre d’affaires au monde. Il traite huit maladies inflammatoires chroniques, dont la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde. Mais la molécule va tomber sous peu dans le domaine public et le marché de l’Humira intéresse fortement la concurrence.

 

Quant à Allergan, le labo est bien connu pour être à l’origine du Botox, qui permet de lisser les rides et ce, depuis 30 ans. Là aussi, les offres concurrentes ont commencé à émerger. L’acquisition d’Allergan par AbbVie devrait permettre aux deux entreprises de bénéficier d’une puissance commerciale et de recherche plus puissante encore.