Apple subit à son tour la pénurie de composants mondiale

Olivier Sancerre

C'est un coup dur pour Apple, dont l'iPhone représente plus de la moitié des ventes. Le constructeur informatique, touché comme ses concurrents par la pénurie de composants, va faire produire moins de smartphones que prévu pour Noël.

iPhone 13, la vedette de Noël
Au tour d'Apple d'être touchée par la pénurie de composants électroniques qui frappe une bonne partie de l'industrie. Selon l'agence Bloomberg, le constructeur informatique pourrait réduire la voilure de la production d'iPhone 13 : au lieu de 90 millions d'unités d'ici la fin de l'année, l'entreprise pourrait se contenter de 80 millions d'iPhone 13 soit plus de 10% en moins que ses prévisions. Par conséquent, il devrait être plus difficile de trouver le smartphone de ses rêves au pied du sapin.

Après avoir traversé la tempête de la pénurie de composants sans trop d'encombres jusqu'à présent, Apple n'est donc plus épargnée. Broadcom, qui fournit des composants indispensables pour certaines technologies sans fil, ainsi que Texas Instruments (composants pour les écrans) ne peuvent plus répondre à la demande. D'autres difficultés en Asie, comme la menace que fait toujours peser le Covid-19 au Vietnam (le pays compte plusieurs usines de fabrication de pièces électroniques), pèsent également.

Demande toujours aussi forte
Apple a présenté au mois de septembre sa nouvelle gamme de smartphones. Les quatre modèles d'iPhone 13 sont un enjeu essentiel pour le constructeur, qui réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec ses téléphones. Les prix des iPhone 13 débutent à 809 € pour s'envoler jusqu'à 1.839 € pour le modèle le mieux équipé. 

Au vu des prix pratiqués, sur lesquels Apple prélève une forte marge, il semble impossible que l'entreprise augmente ses tarifs pour compenser une production paralysée. Malgré la crise sanitaire, la demande n'a jamais vraiment faibli pour les smartphones d'Apple. Et avec le rebond de l'activité économique, celle-ci est repartie à la hausse également, en particulier aux États-Unis et en Chine, les deux principaux marchés du constructeur américain.