E. Leclerc conforte sa position de numéro 1 de la grande distribution

Olivier Sancerre

Dans le secteur de la grande distribution, le grand gagnant de la rentrée n'est autre que E. Leclerc. L'enseigne récolte les fruits de ses investissements dans le système drive.

Le succès d'E.Leclerc
Le réseau de magasins indépendants E.Leclerc est en grande forme en cette rentrée. Il creuse même l'écart avec ses principaux concurrents, selon Kantar cité par la publication spécialisée LSA. L'enseigne voit en effet sa part de marché augmenter de 0,6 point, à 22,7%, sur la période du 10 août au 6 septembre. Derrière, le grand rival Carrefour est à la peine : certes, le groupe pèse toujours lourd sur le marché français (19,1%), mais sa part recule de 0,1 point. En troisième position, Intermarché progresse de 0,4 point, avec 15,4% du marché. Il faudra encore des efforts de la part d'Intermarché pour marcher sur les platebandes de Leclerc, mais la croissance est de son côté.

Lidl enregistre également une belle progression de 0,5 point, avec 6,2% du marché français. Le discounter a souffert durant le confinement de l'absence d'un système drive, tandis que E.Leclerc a profité à plein de ses investissements réalisés en amont. La crise sanitaire a confirmé et amplifié une tendance de fond : les consommateurs sont de plus en plus nombreux à passer commande en ligne, puis à aller récupérer leurs courses en voiture dans des points de distribution spécifique.

Les consommateurs de retour
Kantar relève ainsi que si la valeur des paniers a augmenté de 10% pendant la rentrée, les sessions de courses avaient tendance à s'espacer et à se raccourcir. Le trafic dans les circuits généralistes a baissé de 3,8%, et avec la recrudescence des cas de contamination, il est probable que les Français délaissent encore davantage la visite dans les supermarchés et hypermarchés traditionnels, qui n'est plus un passage obligé pour faire ses courses. 

E.Leclerc, qui a été parmi les premières enseignes à se lancer dans le drive, en récolte aujourd'hui les fruits : près d'un achat sur deux réalisé via ce circuit l'a été chez E.Leclerc. Le drive va peser 4,5 milliards d'euros de revenus pour l'enseigne en 2020, soit quasiment 10% de son chiffre d'affaires total de 2019. Malgré le contexte sanitaire, les consommateurs ont bel et bien fait leur retour : les dépenses en produits de grande consommation ont augmenté de 6% d'une année sur l'autre. Il reste aux enseignes de grande distribution à s'adapter à la nouvelle donne.