Facebook va changer de nom

Olivier Sancerre

Facebook veut changer de nom pour mieux refléter toutes ses activités, et aussi pour atténuer l'impact des examens des régulateurs sur les pratiques du réseau social qui pèse sur l'ensemble des différentes entreprises qui composent le groupe.

Mieux refléter les différentes activités
Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Facebook, pourrait annoncer le changement de nom de son entreprise le 28 octobre, à l'occasion d'une conférence. Le site américain The Verge, qui dévoile l'histoire, précise que ce nouveau nom pourrait même être dévoilé plus tôt. À l'image de ce que Google avait effectué en 2015 en devenant une partie du conglomérat Alphabet, il s'agit pour Facebook de mieux refléter ses différentes activités.

Le réseau social Facebook ne changera pas de nom : connu par des milliards de personnes sur la Terre, il n'est pas question de modifier quoi que ce soit. En revanche, ce nouveau nom soulignerait l'étendue des affaires de Facebook, qui opère un second réseau social très populaire (Instagram), une des applications de messagerie instantanée les plus utilisées au monde (WhatsApp), les casques de réalité virtuelle Oculus… Le groupe construit aussi les écrans connectés Portal et vient de lancer un portefeuille de cryptomonnaies.

Le « métavers » entre en piste
Ce nouveau nom aurait aussi pour objectif de préparer le terrain à la mise en chantier du « métavers », le nouveau grand projet de Mark Zuckerberg. Contraction de « méta-univers », il s'agit rien moins que de réinventer l'internet : cet univers virtuel verra des avatars numériques se rencontrer, jouer, commercer, travailler… À la manière de Second Life, mais avec les technologies de pointe de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle, dont Oculus est un des champions.

Ce changement de nom permettrait aussi de mettre en place des murs entre les activités de Facebook et les examens des régulateurs qui, aux États-Unis et en Europe, tournent autour de l'idée d'un démantèlement de l'entreprise. Les pratiques de Facebook ont été récemment révélées par une lanceuse d'alerte, ancienne employée, et les critiques se sont depuis multipliées à l'endroit de la plateforme.