L'Insee prévoit une croissance de 19% au troisième trimestre

Olivier Sancerre

Le chiffre laisse songeur. Selon l'Insee, la France devrait enregistrer au troisième trimestre une croissance de 19% ! Mais cela ne suffira pas pour endiguer la contraction prévue pour cette année.

Contraction de 9% en 2020
L'Insee se veut optimiste. Pour 2020, l'institut des statistiques prévoit en effet une contraction du PIB de 9%… seulement. C'est moins que l'estimation de la Banque de France (-10%) et que celle du gouvernement (-11%). La note de conjoncture est également l'occasion pour l'Insee de dévoiler ses prévisions de croissance pour la fin de l'année. Au premier et au deuxième trimestre, l'activité économique a reculé de respectivement 5,3% et 17%, en raison des mesures mises en place pour enrayer la propagation du coronavirus. La croissance devrait repartir très fort au troisième trimestre avec une estimation de 19%, un record en la matière. Au quatrième trimestre, elle s'établirait à 3%.

Pour l'institution, les perspectives de production se redressent très nettement. Mais elle prévient aussi que la vigueur du rebond tient beaucoup à « la faiblesse du point de départ » : l'activité part de loin, à savoir le confinement durant lequel l'économie a été en grande partie paralysée. Point noir à l'horizon : les carnets de commande, notamment à l'international, sont « peu garnis » pour les entreprises industrielles. Par conséquent, le retour à la normale ne sera pas immédiat, prédit l'Insee.

Les dernières marches seront les plus difficiles
Durant les deux mois qu'a duré le confinement, le gouvernement a mis en place des mesures pour soutenir les entreprises, les salariés, et le tissu économique dans son ensemble. Les « premières marches » de la reprise ont pu être gravies « assez rapidement », soutient l'analyse de l'Insee, et même peut-être « plus que prévu ». Ce sont les dernières marches qui seront les plus difficiles, en particulier dans les secteurs les plus touchés. 

L'aéronautique, l'automobile, le tourisme, l'hôtellerie-restauration… Ces secteurs sont parmi ceux qui emploient le plus de personnes. L'impact du coronavirus a été très fort pour eux, et il faudra de longs mois pour retrouver un certain sens de normalité. L'Insee indique par ailleurs que ses estimations restent soumises à un certain nombre d'incertitudes en lien avec la situation sanitaire en France et dans le monde.