Les débits Internet s’améliorent nettement en France

Anton Kunin

Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) améliorent leurs débits effectifs à la vitesse Grand V. La hausse du débit moyen constaté a été de 44% en 2021, après 94% en 2020, apprend-on de la dernière édition du baromètre nPerf.

Internet : les débits descendants ont progressé de 50% en 2021
D’année en année, le débit Internet effectif progresse sur le réseau fixe. Au cours de l’année 2021, le débit descendant a progressé de 44% (+94% en deux ans). La progression a été encore plus impressionnante sur le débit montant, longtemps négligé par les fournisseurs d’accès à Internet (FAI), moins important à leurs yeux que le débit descendant. Le bond a été de 50% sur l’année 2021, et de 120% en deux ans.

Cette progression des débits effectifs témoigne de deux choses. Non seulement les opérateurs offrent des débits de plus en plus importants à chaque abonné pris individuellement, dans le cadre de son abonnement existant, mais il s’opère aussi une transition depuis la technologie ADSL vers les technologies HFC Hybrid / Fibre Coax et FTTH. (La transition depuis les routeurs 4G vers un réseau fixe, à l’œuvre dans certaines communes rurale, n’entre pas dans le périmètre du baromètre nPerf.)

Free sacré pour la première fois leader en termes de débit
Au cours de l’année 2021, les Français ont donc gagné 44 Mo/s de débit descendant en moyenne. Le débit moyen est désormais de 162,5 Mo/s chez SFR, 178,8 chez Bouygues Telecom, 179,3 chez Orange et 225,3 chez… Free. Le FAI dirigé par Xavier Niel se hisse en effet pour la première fois à la tête du palmarès, du jamais vu.

Free gagne d’ailleurs une part de marché de plus en plus importante. En 2021, elle s’élève à 32,5%, contre 35,9% pour Orange. L’écart entre les deux FAI est donc réduit comme jamais. SFR conserve pour sa part 20%, et Bouygues Telecom 11,6%.