Production de vaccins : gare à la pénurie d'ingrédients

Olivier Sancerre

C'est la grande crainte de l'industrie pharmaceutique : la pénurie d'ingrédients qui paralyserait la production des vaccins contre la COVID-19. Le secteur tire la sonnette d'alarme.

Vaccins : tensions sur la chaîne de production
Avec 2,6 millions de morts engendrés par l'épidémie depuis le mois de décembre 2019, et les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire, les gouvernements ont multiplié les commandes de vaccins auprès des laboratoires pharmaceutiques. Pour répondre à cette demande inédite, l'industrie devrait produire 10 milliards de doses rien qu'en 2021, soit le double de ses capacités de production de 2019 ! Un défi majeur pour l'ensemble du secteur et de sa chaîne d'approvisionnement, qui explique qu'il y ait des accrocs de temps en temps. Mais l'industrie tire la sonnette d'alarme : elle craint en effet des pénuries d'ingrédients.

Durant une réunion virtuelle regroupant l'OMS, l'Alliance pour les vaccins (Navi), sa branche recherche (Cepi), la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique (IFPMA) ainsi que des représentants des gouvernements et des fabricants de pays en développement, les professionnels ont alerté sur les tensions qui peuvent exister dans la production des vaccins contre la COVID-19. 

Pénuries de matériaux essentiels pour la création des vaccins contre la Covid-19
Des ingrédients indispensables à leur création peuvent montrer des signes de pénurie, comme c'est le cas aussi de certains composants : verre pour les flacons, plastique ou encore… des bouchons. « Les entreprises commencent à signaler des pénuries ponctuelles de matériaux essentiels, de matières premières, et même d'équipements nécessaires à la fabrication des vaccins », décrit Richard Hatchett, directeur du Cepi. 

Les organisations pointent notamment du doigt les États-Unis qui, en vertu du Defense Production Act, imposent des contrôles sur les exportations. Un danger pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement alors qu'il est impératif de produire le maximum de doses pour revenir à une vie normale.