Un nouveau fonds d'épargne pour investir dans les entreprises

Olivier Sancerre

Rediriger l'épargne colossale des Français vers l'économie réelle : c'est l'objectif du nouveau fonds de placement lancé ce 1er octobre par le gouvernement. Avec un ticket minimal d'entrée fixé à 5.000 euros.

Le gros bas de laine des Français
Les Français ont alimenté leur bas de laine depuis le confinement. Le Livret A affiche ainsi des dépôts à hauteur de 90 milliards d'euros cette année, de l'argent que le gouvernement voudrait bien voir réinvesti dans la consommation ou dans les capitaux des entreprises. Le taux d'épargne s'établit à 27,4% selon l'Insee, contre 14,9% l'an dernier. Pour capter une partie de cet argent qui ne va pas dans l'économie réel, le ministère de l'Économie lance ce 1er octobre un nouveau produit d'épargne, Bpifrance Entreprises 1. Ce nouveau fonds se compose de 1.500 PME et start-ups non cotées, et majoritairement françaises.

Le ticket minimal d'entrée est fixé à 5.000 euros, une somme qui sera bloquée pendant cinq ans et qui n'est pas garantie. Bruno Le Maire en convient : ce produit n'est pas pour tous les épargnants, « c'est pour ceux qui ont un bas de laine déjà bien constitué », explique-t-il au micro de LCI. Le produit permettra aux Français qui le souhaitent de « diversifier leurs supports d'épargne » selon le ministère et est présenté comme « une forme de patriotisme économique, vous aidez les PME à se développer sur le territoire », selon le locataire de Bercy.

Pour les épargnants aguerris
La maturité de Bpifrance Entreprises 1 est de six ans, avec possibilité de le prolonger pendant une année supplémentaire. Il a été composé « à partir de fonds français de capital-investissement dans lesquels Bpifrance investit au titre de son activité de fonds pour accompagner le développement de l'économie française », ajoute le ministère de l'Économie. Il servira à couvrir les besoins en fonds propres nécessaires aux entreprises, alors que celles-ci ont souvent beaucoup de difficultés à lever de l'argent.

On pourra y souscrire au sein du réseau bancaire traditionnel, ou depuis le site internet de la Banque publique d'investissement. Bruno Le Maire explique qu'il est « important de rassembler les citoyens et le monde économique ». Et de manière plus prosaïque, il annonce aussi qu'« au bout du compte, on peut avoir une rentabilité plus importante que celle d'un livret A ou d'un livret de développement durable ». Au vu des rendements des deux Livrets (qui plafonnent à 0,5%), l'objectif ne devrait pas être trop difficile à atteindre.